Têtes rondes et têtes pointues d’après la pièce de Brecht par le Théâtre de l’Aventure

La Grande embrouille afin… que ce qui est demeure

par PAUL K’ROS
Publié le 5 mars 2021 à 15:58

À première vue le plateau du Théâtre de la verrière se donne comme un air de salle des pendus d’un carreau de mines avec son alignement de cordages et poulies de part et d’autre de la scène. Sauf que ce ne sont pas les vêtements de mineurs qui sont accrochés aux cintres pendant la douche mais des accessoires de théâtre lesquels mis en œuvre alternativement doivent permettre à l’imagination du spectateur de se transporter d’un lieu et d’un temps à un autre. Et puis il y a l

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous