Droits réservés
Aquarelles d'Alexandre Collard

Le cor dans tous ses émois

par PAUL K’ROS
Publié le 18 juin 2021 à 17:24

Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches
Et puis voici mon cœur qui ne bat que pour vous.

Nombre d’entre nous ont gardé dans un coin secret de leur mémoire ces deux premiers vers de « Green », l’un des six poèmes que Paul Verlaine a regroupés sous le titre Aquarelles ; l’on se souvient tout autant de l’entame de cet autre poème des « Ariettes oubliées » dans le même recueil Romances sans paroles :
Il pleure dans mon cœur
Comme il pleut sur la ville,
Quelles est cette langueur
Qui pénètre mon cœur ?

Des Ariettes que Claude Debussy n’a pas oublié de mettre en musique (pour soprano et piano) et qui figurent parmi les premières œuvres du compositeur dédiées à la cantatrice e

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous