© Simon Gosselin
Le songe d’une nuit d’été de Benjamin Britten

Mille et une nuits de malice étoilées

par PAUL K’ROS
Publié le 13 mai 2022 à 12:53

Le songe d’une nuit d’été, c’est un conte avec son lot d’imaginaire, de fantastique et j’ajouterais, pour cette histoire diablement emberlificotée écrite par Shakespeare vers 1595, un quelque chose d’abracadabrantesque. Certes l’adjectif en question est récent et surtout célèbre depuis qu’il a été cocassement popularisé par un ancien président de la République connu pour aimer flatter le cul des vaches au salon de l’agriculture, mais ce que l’on sait moins,

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous