Portrait de famille sur les charbons ardents

par PAUL K’ROS
Publié le 15 mars 2019

La pièce Visage de feu, œuvre importante du théâtre contemporain signée Marius Von Mayenburg, est d’une troublante actualité et Pierre Flovia l’a fort bien mise en scène.

Autour de la table familiale le père, Hans, ingénieur et surtout lecteur compulsif des faits divers scabreux ; la mère, au foyer, dont on ignore le Prénom comme effacé par les tâches ménagères ; le fils, Kurt, introverti, pubère tardif aux yeux des parents mais probablement frère incestueux, se raconte des histoires à n’en plus finir et les met à exécution avec la simplicité folle d’une allumette frottée sur le mur ; la fille Olga, ultrasensible à fleur de peau, en quête d

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

Lire aussi :