Droits réservés
Les chroniques de JPM à La Chope

Rencontre avec Charlotte Talpaert, comédienne

Publié le 19 avril 2021 à 11:19

14 h. La Chope, vide évidemment. Günther regarde la pluie. Il déprime ce chien. « Tchin Charlotte » devant un verre de whisky d’Arran. Elle regarde mon clebs avec tendresse. Ça le flatte. Elle me parle du sien, avec qui elle a fait Saint-Jacques-de-Compostelle, et de ses deux souris. Elle me parle ensuite de sa grand-mère, Jenny Clève. « J’ai gardé d’elle la même façon d’apprendre mes textes en les recopiant. Elle me payait les droits d’inscription pour le conservatoire de Roubaix. Elle était touchée que je fasse la même école qu’elle. » Charlotte a toujours voulu faire du théâtre. Au CP, primaire, collège, lycée. « Je suis une enfant du Channel de Calais. J’y passais mes journées quand je n’avais pas cours au lycée. Ce fut là mes premiers chocs de théâtre à 15 ans. Ilka Schönbein, Art Point M. » Puis, ce fut la fac théâtre. Elle jouait, étudiait

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous