Les chroniques de JPM à La Chope

Rencontre avec Dominique Sarrazin, comédien, metteur en scène, auteur

Publié le 6 janvier 2022 à 18:43

On s’est pris un whisky Arran au comptoir de La Chope. Mais ça, je ne vais pas l’écrire. Y’a plus important. Dominique est né à Beauvais, d’une famille simple et autodidacte, issue de vachers illettrés, accédant à la classe moyenne dans les années 50. Puis c’est un pensionnat religieux, avec des curés réacs en soutane et sans doute pédophiles, « ils ne m’ont pas touché, je n’étais pas beau », et d’autres progressistes, aimant Rimbaud, Apollinaire et le cinéma. « Il y avait que des mecs, que des rapports de force. J’étais maigre et myope, j’étais traité de “PD” par certains. Avec d’autres on écoutait Françoise Hardy, les Animals. »
Son père aimait le jazz, le

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous