Les chroniques de JPM à La Chope

Rencontre avec Muriel Cocquet, comédienne et metteuse en scène

Publié le 9 octobre 2020 à 16:07

C’était calme à La Chope. Ça sentait les bad news, le retour du virus, la morosité qui colle au cul, la déprime qui montre son nez. Derrière le comptoir, Samir était résigné. Muriel Cocquet était sagement assise derrière sa bière, Günther dormait à ses pieds. « C’est plus festif d’habitude » que je lui dis. « Oui, c’est triste. Vivement que l’on puisse enfin se faire la bise » me répondit-elle. Comédienne et metteuse en scène de la compagnie La Lune qui gronde, cette picarde d’Abbeville est arrivée à Lille il

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Rentrée culturelle Ouverture en fanfare pour l’ONL

Quatre cors, trois trompettes, trois trombones, trois timbales, une grosse caisse, un gong et treize musiciens impeccables de brillance, de franches sonorités et de précision rythmique, il n’en fallait pas moins pour une rentrée en fanfare de l’Orchestre national de Lille. De quoi nous faire faire (...)

Lire aussi :