© Carlotta Forsberg
Les chroniques de JPM à La Chope

Rencontre avec Nathalie Grenat, comédienne et metteuse en scène

Publié le 9 juillet 2021 à 12:58

J’avais eu du mal à la ramener à La Chope, n’aimant guère la foule, les comptoirs et l’odeur de mon chien Günther. Nathalie n’était pas du Nord, mais avait une longue histoire avec la région. « Je l’ai découverte en suivant le metteur en scène Xavier Maurel au théâtre du Nord alors dirigé pas Daniel Mesguich. J’y ai travaillé trois ans, jouant dans de nombreux spectacles. J’intervenais en collège, en fac. J’y ai rencontré beaucoup de gens, y ai créé des liens avec des artistes, des compagnies. » Ce sont les livres qui l’avaient amenée au théâtre. « Gamine, je vivais dans une petite ville de province. Il n’y avait que la bibliothèque municipale. J’y ai découvert la poésie, la littérature, le théâtre. Je n’osais pas dire que, plus grande, je voulais être “personnage”, Madame Bovary, Anna Karénine. Je voulais être comme Fernand Raynaud que j’avais vu à la télé. Communiquer grâce à la scène. »
Son parcours dans le théâtre commence à 18 ans quand elle monte à Paris. Gare d’Austerlitz où elle dort les premiers temps n’y connaissant personne, puis un travail, son premier appart et enfin ses pr

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous