© Simon Gosselin
Jusqu’au 2 octobre à l’Opéra de Lille

Un Idoménée à effets spectaculaires mais privé d’émotions

par PAUL K’ROS
Publié le 1er octobre 2021 à 14:46

Idoménée, chef de guerre impénitent, vainqueur de Troie, s’en retourne content de lui, en son pays de Crète. Les dieux (Éole et Vénus), dont les voies sont impénétrables mais dont l’humeur belliqueuse n’a rien à envier aux humains, décident de le punir en lui mettant du vent dans les voiles au point de faire chavirer ses vaisseaux.
Pour se sauver d’une mort annoncée, le vainqueur de Troie signe un pacte, à la diable, avec le dieu Neptune (Yoann Dubruque) lequel consent à ca

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous