Musique

Une « Résurrection » à un rythme d’enfer

par PAUL K’ROS
Publié le 18 janvier 2019

Le chœur namurois et Leonardo García Alarcón en connivence pour La messe du Couronnement (Mozart) et La Résurrection (Sigismund Neukomm) avec l’Atelier lyrique de Tourcoing.

Le vif tempérament latin et l’enjouement du chef argentin Leonardo García Alarcón étaient à l’œuvre pour la première fois à Tourcoing vendredi 11 janvier et les musiciens de la Grande écurie et la Chambre du Roy à l’épreuve d’un style bien différent de celui qu’avait coutume d’impulser Jean-Claude Malgoire, fondateur de leur ensemble. Au programme : La messe du Couronnement de Wolfgang Amadeus Mozart et La Résurrection, oratorio signé Sigismund Neukomm pour ténor, basse et chœur. De l’œuvre de Mozar

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Dominique Sarrazin, adieu la Verrière

Un pot de départ du fondateur du théâtre de la Verrière attire forcément la fratrie. Les amis de Dominique Sarrazin y étaient. Liberté Hebdo aussi.

Ils sont venus, ils sont tous là… Amis de longue date et nouveaux venus, les gens du métier et les spectateurs assidus, tous amoureux du théâtre et (...)

A la Une :

EUROPÉENNES Des candidats à l’écoute du terrain

« Depuis le meeting de Marseille, le 5 février, c’est mieux. Ça a donné la patate. Beaucoup de candidats ont retrouvé la pêche. » Ian Brossat, tête de la liste PCF aux élections européennes, mesure le bon accueil rencontré dans les médias et sur le terrain, à près de cent jours du scrutin. Il participait à (...)

Lire aussi :