C’était à voir en salle...

Publié le 30 octobre 2020 à 15:52

> Adieu les cons

Dans une interview concernant son dernier film, Adieu les cons, Albert Dupontel explique qu’il s’intéresse à ceux qui sont au bout de la chaîne des décisions politiques et économiques, les petites gens qui vivent un drame humain, des gens ordinaires en marge de la société en raison d’accidents de la vie liés à des décisions inhumaines. Trois personnages de ce type se rencontrent et s’unissent pour atténuer le désespoir de l’une d’entre eux, Suze Treppet atteinte d’une maladie i

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Cinéma Christian Deloeuil s’en est allé

Christian Deloeuil, documentariste - chef opérateur né à Somain le 7 septembre 1949 nous a quittés. L’immense tristesse de voir un ami partir, nous laisse en mémoire une fidélité à son origine sociale et ses engagements, une œuvre enracinée dans la diversité des pratiques culturelles d’un territoire (...)

Cinéma À découvrir au cinéma cette semaine

> Le Feu sacré
Éric Guéret est un réalisateur de documentaires de société en France et dans le monde. Il filme au plus près et en immersion des hommes et des femmes qui vivent des drames sociaux comme ce fut le cas des salarié·es d’Ascoval dont il a suivi pendant plus d’un an les luttes pour sauver (...)

A la Une :

Bruaysis 18 mois d’inéligibilité pour Bernard Cailliau

En 2017, Bernard Cailliau imaginait succéder à son mentor Serge Janquin (PS), sur les bancs de l’Assemblée nationale. Trois ans plus tard, l’ancien maire de Labuissière rêvait d’accéder au fauteuil majoral de Bruay-La-Buissière. Par deux fois, Ludovic Pajot et le Rassemblement national ont réduit ses (...)

Lire aussi :