« Les Invisibles »

Elles peuvent enfin crever l’écran

par MICHELE LOTH
Publié le 18 janvier 2019

Avec Les Invisibles, Louis-Julien Petit, le réalisateur de Discount, s’adresse encore aux consciences, mais en soignant l’émotion et la dérision.

On les voit dans les villes au coin des rues, dans les gares avec leurs bardas et parfois un chien, compagnon d’infortune. Ils abordent les passants pour demander une pièce. Les passants s’arrêtent ou passent leur chemin sans savoir qui sont ceux que l’on appelle les SDF. Parmi eux, les plus invisibles sont les femmes car elles craignent les actes de violence à leur égard. Ce sont elles que Louis-Julien Petit a choisies pour être les actrices de son film Les Invisibles.
Le réalisateur de Discount espère d

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

Lire aussi :