Le « cinéma de banlieue » : représentations des quartiers populaires ?

Enjeux d’un cinéma entre réalité et fantasme

par ALPHONSE CUGIER
Publié le 5 février 2021 à 16:13

Les discussions que soulève l’appellation usitée portent davantage sur le social et le politique que sur les qualités esthétiques.

À l’expression quelque peu passe-partout de « cinéma de banlieue », étiquette cataloguant les films dont les thèmes concernent la dimension sociale et ethnique de la société française, Manon Grodner préfère celle de « cinéma des quartiers populaires ». Banlieue ? Appellation incontrôlée, le terme est ambigu, associé qu’il est à des idées préconçues : « quartiers sensibles », délinquance, drogue, violence…
L’ouvrage met en valeur un mémoire de fin d’études de Sciences Po Lille, mémoire centré sur une approche socia

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous