Parasite

Une gouffre féroce entre deux classes sociales

par Michèle Loth
Publié le 19 juin 2019 à 16:20

La Palme d’or délivrée au Festival de Cannes est parfois sujette à quelques polémiques mais cette année l’enthousiasme quasi unanime l’a emporté en faveur de Parasite , un film magistral et saisissant réalisé par le cinéaste sud-coréen Bong Joon Ho.

La famille Taek survit dans les sous-sols d’un quartier populaire grâce à des petits boulots et des combines à la limite de la légalité. Le fils Ki-Woo saisit l’opportunité de donner des cours d’anglais à la fille des Park, une famille des quartiers riches de la ville. Découvrant l’aisance de cette famille et la beauté des lieux, Ki-Woo et son père imaginent un stratagème pour s’immiscer dans la vie quotidienne des Park et en tirer

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

Lire aussi :