Abd el-Kader (1808-1883), Ange Tissier, 1853. © RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Hervé Lewandowski
Au Mucem, à Marseille

Abd el-Kader, l’homme « aux mille vies »

par JACQUES KMIECIAK
Publié le 5 mai 2022 à 12:28

« Héros national », pour les uns, « traître à la patrie », pour d’autres, Abd el-Kader (1808-1883), le « Père de la Nation algérienne » fait l’objet d’une exposition au Mucem à Marseille.

D’aucuns le confondent avec Abd el-Krim qui, dans l’entre-deux-guerres, combattit les colons espagnols et français dans le Rif marocain. L’itinéraire d’Abd el-Kader est tout autre. Après avoir pris la tête des luttes contre la colonisation française de l’Algérie et même jeté les bases d’un État indépendant, il fut contraint à la reddition avant de faire allégeance à la France…

Un exemple pour le PCA

À la fois chef militaire, érudit religieux et mystique, ce personnage « aux mille vies » con

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous