Tempus fugit,1923, tirage moderne au palladium. Don Tom Jacobson. Palais des Beaux-Arts de Lille. ©PBALille/Photo J. M. Dautel
Tableaux photographiques au Palais des Beaux-Arts de Lille

L’enlumineur de notre mémoire

par ALPHONSE CUGIER
Publié le 2 décembre 2022 à 13:19

Fruit d’une donation exceptionnelle, cette exposition rend hommage à l’œuvre novatrice de Pierre Dubreuil (1872-1944) de retour dans sa ville natale.
Lui qui, de son vivant, jouissait d’une célébrité internationale acquise très tôt (il est présent dans toutes les grandes expositions de l’entre-deux-guerres), est tombé dans l’oubli, absent des ouvrages d’histoire de la photographie et des collections des musées français. Seuls Hambourg, Anvers et Lille possèdent quelques

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous