1 er et 2 juin, 1er festival de l'Humain d'Abord 59 Wavrechain-sous-Denain

Pour un rendez-vous populaire, festif et militant

par Franck Jakubek
Publié le 10 mai 2019 à 17:17

Débats, restauration, jeux pour enfants, concerts... Il n’y a que la météo que les organisateurs ne peuvent pas prévoir. Sinon depuis six mois, les collectifs militants travaillent d’arrache-pied pour préparer, et réussir, cette première fête à Denain de l’Humain d’Abord. Un rayon de soleil au milieu de la grisaille politique.

"J’étais tellement malheureux de voir le RN remportait le siège du député de la circonscription que j’ai sollicité tous les copains du secteur  » se souvient Patrick Stien, secrétaire de la section PCF de Lourches. De réunion en réunion, sur l’arrondissement et la circonscription, un noyau motivé se forme autour des cinq sections de la circonscription. Et l’idée d’une vraie fête populaire et de proximité sur Denain se met en place. Le parc de Wavrechain-sous-Denain devient le cadre idéal pour accueillir les festivités et pourvoir permettre aux habitants de s’y rendre, de se rassembler à 15 km à la ronde. L’

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Les troubadours de "Wazemmes l’Accordéon"

De 18 à 21h Arno, Adamo et Dick Annegarn, accompagnés par l’Orchestre international du Vetex, interpréteront six de leurs grands succès. Les 24, 25 et 26 mai, le festival prend place à la Gare Saint-Sauveur pour le week-end « St So Mexico » avec Les Mariatchoum, Dj Dany Romero, Sindicato Sonico et les Mexican Shamans.

Le grand incendie

Nous n’avions rien anticipé avec cette illustration signée par Chelsea Mortenson. D’autant que cette enflammée gravure est extraite de « Dans la forêt rouge » (chez La Ville brûle), un livre réalisé avec Jean Rice qui raconte la vraie histoire de la forêt meurtrie de Pripiat, près de Tchernobyl, devenue rouge sous l’impact de la catastrophe, une fable pour les vivants et les morts.

A la Une :

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :