Littérature

Chaque nom cache une histoire

La Race des orphelins d’Oscar Lalo

Publié le 28 août 2020 à 17:37

« Je m’appelle Hildegard Müller. Ceci est mon journal »... L’homme qu’elle a sollicité pour écrire son histoire, le scribe comme elle le nomme, se trouve face à une septuagénaire pour qui lire et écrire est difficile. Elle n’a jamais vécu avec ses parents, son enfance est un trou noir. Comment traduire en mots une vie qui commence par un vide, une absence de souvenirs.Hildegard est née en 1943 dans une Lebensborn (fontaines de vie), maternité particulière pratiquant la sélection raciale. C’est une enfant de « type aryen » (cheveux bl

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Littérature Des ateliers d’écriture pour les 100 ans du PCF

Dans le cadre du centenaire du Parti communiste français, le collectif Culture de la Fédération du Nord a mis en place des ateliers d’écriture. Ils ont démarré en octobre et dureront jusqu’en mai 2021 avec une restitution prévue en juin. Liberté Hebdo, partenaire de l’opération, publiera régulièrement (...)

Cinéma Cette semaine dans les salles

> Kajillionaire
Old Dolio est une jeune femme qui a appris à voler ou escroquer à la demande de ses parents Theresa et Robert. Lors d’un voyage en avion destiné à arnaquer les autorités de l’aéroport, la famille rencontre Mélanie, une jeune femme extravertie désireuse de s’amuser aux côtés de (...)

David Dufresne « Un pays qui se tient sage »

Sorti sur les écrans de cinéma le 30 septembre, « Un pays qui se tient sage » de David Dufresne tient son titre d’une phrase prononcée par un policier : « Voilà une classe qui se tient sage », à une classe de lycéens de Mantes-la-Jolie en décembre 2018. La vidéo, où l’on voit cette classe (...)

Cinéma La sélection cinéma de la semaine

> Les apparences Henri, chef d’orchestre de l’Opéra de Vienne et Eve, directrice de l’Institut français, appartiennent à une communauté d’expatriés qui vivent dans une certaine opulence et affichent leurs réussites sociales et personnelles. Dans ce milieu fermé, les apparences sont l’objet de (...)

Lire aussi :