Les derniers jours des fauves de Jérôme Leroy

Coups tordus sur l’échiquier présidentiel

par PAUL K’ROS
Publié le 19 mai 2022 à 18:39

J’ai dévoré d’un trait le dernier roman de Jérôme Leroy, Les derniers jours des fauves, et je pense que, comme moi, vous serez captivés par cette histoire haletante de bout en bout (430 pages) qui pourrait tout aussi bien se nommer « coups tordus sur l’échiquier présidentiel ».
C’est un polar plus noir que noir ; une fiction plus vraie que vraie qui se nourrit de la partie cachée du monde réel dont elle met à jour les ressorts et mécanismes souterrains ; ce qui après tout est la marque de tout roman véritable.

Intrigues croisées

On ne dévoilera pas

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous