Profession du père : fusillé, de Georges Waysand

La présence d’une trop longue absence

Publié le 17 juillet 2020 à 17:11

C’est dans l’intimité d’une quête personnelle s’étalant manifestement sur de nombreuses années pour ne pas dire toute une vie, que Georges Waysand nous emmène avec ce livre dont le titre déjà interpelle : Profession du père : fusillé ! L’auteur a repris, en fait, la formule qu’il utilisait, élève, le jour de la rentrée, pour remplir l’habituel formulaire visant à renseigner les professeurs sur la situation des parents. Georges Waysand avait livré, en 1997, un ouvrage

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Le Talon de Fer Castex m’énerve

Castex m’énerve. À chaque fois que j’entends son nom, je rajoute « et Surer ». Le Castex et Surer a été ce manuel de littérature à l’usage des classes de lycée qui a servi à des générations de l’après-guerre. J’ai encore un volume, celui du XVIIème, dans son édition de 1947 qui a appartenu à mon (...)

Littérature Jérôme Leroy en folio-policier

Depuis ce 10 septembre, on trouve Un peu tard dans la saison, un roman de Jérôme Leroy qui imagine le passage vers un monde d’après (prix Rive gauche, Paris 2017), dans la collection poche Folio-policier. Relire ci-dessous l’article paru dans Liberté hebdo lors de sa (...)

Rentrée littéraire Actes de renaissance

Plus, toujours plus sur les étals des libraires. Des livres toujours aussi divers : saga familiale, enfant sauvage, engagement pour la paix au Moyen-Orient.
Antidote à la haine > Apeirogon de Colum McCann
Deux pères : Rami, israélien, ancien soldat de la guerre du Kippour, Bassam, palestinien (...)

Littérature Le ravissement de Judith W.

Dans Le Jour où la dernière clodette est morte, des textes brefs et sensibles de Judith Wiart composent une autobiographie dont le réalisme est la forme la plus accomplie de la poésie.
Le Jour où la dernière clodette est morte de Judith Wiart est un livre court mais dont l’effet se fait (...)

Lire aussi :