Livres

Le loufoque au bout du pinceau

Les peintures humoresques d’Olivier O. Olivier

par ALPHONSE CUGIER
Publié le 3 janvier 2020 à 18:09

L’humour s’accorde parfaitement avec l’abrupt de la caricature et du dessin de presse, l’idée surgissant à l’impromptu. Mais est-il soluble dans la peinture qui exige du temps (couleurs, contrastes et camaïeux) ? Olivier O. Olivier (1931-2011) qui fut l’ami de Topor, Arrabal, Jodorowsky qui prônent dérision et goût de l’étrange, réussit cette greffe en combinant personnages, objets, décors relevant d’univers variés : l’imaginaire en partance, libéré sans condition.

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Littérature L’éternel retour de Jean Meckert

> L’éditrice Joëlle Losfled reprend, après quelques années d’interruption, la réédition des œuvres de Jean Meckert dans la collection Arcanes, avec Nous avons les mains rouges, paru initialement en 1947. Ce roman, préfacé par Hervé Delouche et Stéfanie Delestré, directrice de la Série Noire, rejoint les (...)

Les chefs-d’œuvre de Topor Troublants et obsédants

En 2017, la Bibliothèque nationale de France a consacré une exposition rétrospective à Roland Topor (1938-1997) considéré comme l’un des plus grands dessinateurs du XXème siècle. Créateur insatiable, polymorphe, il est tout à la fois romancier, poète, dramaturge, cinéaste, affichiste, auteur (...)

A la Une :

Lire aussi :