Little Nemo de Frank Pé

Ouvrir les paupières du rêve

Publié le 30 octobre 2020 à 16:02

En 1905, Winsor McCay créait pour le New York Herald un petit garçon nommé Little Nemo qui chaque nuit vivait des aventures, les unes merveilleuses, d’autres quelque peu angoissantes. C’est la fille du roi Morphée qui l’invitait au Pays des Songes d’où le tirait un réveil brutal. Le dessinateur fit éclater la sage ordonnance des cases de la BD en jouant avec l’échelle des grandeurs et un rythme visuel qui accrochait le regard (une planche est proposée en ouverture de l’album). Suite à un

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Littérature Laurent Petitmangin, romancier social et sensible

Ce qu’il faut de nuit de Laurent Petitmangin fait parler un père dans une Lorraine oubliée et frappée de plein fouet par une crise qui dure depuis deux générations.
Ce qu’il faut de nuit est le premier roman de Laurent Petitmangin, 55 ans, et nouveau venu sur la scène littéraire. Avant même sa (...)

hommage Jean Jaurès censuré

Belle initiative que celle du ministère de l’Éducation nationale de proposer à ses professeurs de lire la lettre de Jean Jaurès aux enseignants lors de l’hommage à Samuel Paty organisé ce lundi 2 novembre. C’était sans compter la petite touche du ministère qui a jugé bon de supprimer un (...)

Au Bois du Cazier L’hommage à la Résistance

Théâtre de la plus meurtrière des catastrophes minières de Belgique, le site du Bois du Cazier revient sur l’un des plus fameux « coups » réussis par la Résistance communiste à l’occupant nazi.
Dans la nuit du 26 au 27 avril 1942, un groupe de partisans emmenés par Raoul Baligand et Victor (...)

Lire aussi :