Médias

Le Conseil de déontologie journalistique et de médiation divise toujours la profession

par Justine Frémy
Publié le 7 février 2020 à 13:16

Mardi 4 février le Club de la presse Hauts-de-France accueillait Patrick Eveno, président du Conseil de déontologie journalistique et de médiation (CDJM), qui venait présenter le fonctionnement de cet organe de régulation de la presse nouvellement créé. Malgré l’intérêt affiché de cette initiative, les raisons de se montrer sceptique persistent.

Après des années de réflexion autour de la création d’un « conseil de la presse », d’abord au sein de l’Association de préfiguration d’un conseil de presse (APCP) créée en 2006, puis de l’Observatoire de la déontologie de l’information (ODI) lancé lors des Assises du journalisme à Poitiers en 2011, la France s’est finalement dotée, le 2 décembre dernier, d’un Conseil de déontologie journalistique et de médiation (CDJM). Tout en déplorant l’absence des grands médias régionaux tels que La Voix du Nord ou France 3 Hauts-de-France lors de cette réunion, Patrick Eveno, président du bureau fraîchement élu, le 14 janvier dernier, est reven

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Document lié à cet article :