L’œil de Gérald Bloncourt s’est éteint

Gérald Bloncourt a connu toutes les évolutions de la photographie depuis 1946. Il est décédé quelques jours avant ses quatre-vingt-douze ans.

par Franck Jakubek
Publié le 10 novembre 2018 | Mise à jour le 9 décembre 2018

Il aurait eu quatre-vingt-douze ans le 4 novembre. Gérald Bloncourt, poète photographe et plasticien, nous a quittés lundi 29 octobre. Il a rejoint son frère Tony, résistant fusillé « à vingt et un ans et dix jours » parmi les premiers au mont Valérien (Hauts-de-Seine), en 1942. Né à Haïti, il participa à la fondation du Centre d’art haïtien en 1944.
Au renversement du gouvernement Lescot en 1946, il débarque en France. C’est la photographie qui le fera vivre. En 1948, il rentre au service photo de l’Humanité. Il y c

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Je débats, tu débats, il débat…

Ainsi donc Sa Majesté Macron Ier descend dans l’arène dans le département de l’Eure, dans la petite commune de Grand-Bourgtheroulde pour rencontrer les… non, pas les Gilets jaunes, mais 600 maires de Normandie.

Il ne s’agit pas ici de nier l’utilité essentielle des maires de France dans notre (...)

A la Une :

EUROPÉENNES Des candidats à l’écoute du terrain

« Depuis le meeting de Marseille, le 5 février, c’est mieux. Ça a donné la patate. Beaucoup de candidats ont retrouvé la pêche. » Ian Brossat, tête de la liste PCF aux élections européennes, mesure le bon accueil rencontré dans les médias et sur le terrain, à près de cent jours du scrutin. Il participait à (...)

Lire aussi :