Portrait

Le bon fonds de René Gabrelle

Publié le 3 mai 2019 à 17:13 | Mise à jour le 15 juin 2019

Une trentaine d’instantanés noir et blanc, saisis entre 1957 et 1992 par René Gabrelle, ex-journaliste au quotidien Liberté, sont exposés jusqu’au
25 mai à la mairie de Seclin. Un travail et un observateur de la vie sociale de la région à découvrir sans tarder.

ll est des greniers et des placards qui recèlent des trésors. Passionné de photographie depuis l’enfance, René Gabrelle a accumulé des milliers de négatifs 6 x 6 qui dormaient et risquaient les outrages de l’oubli. Il aura fallu la curiosité d’un autre photographe de la région, Emmanuel Goulliart, pour leur redonner une nouvelle vie et une visibilité inédite. À la recherche d’images de femmes et d’enfants pour sa maison d’édition (il est également gérant d’Étagèreéditions

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

Bruaysis 18 mois d’inéligibilité pour Bernard Cailliau

En 2017, Bernard Cailliau imaginait succéder à son mentor Serge Janquin (PS), sur les bancs de l’Assemblée nationale. Trois ans plus tard, l’ancien maire de Labuissière rêvait d’accéder au fauteuil majoral de Bruay-La-Buissière. Par deux fois, Ludovic Pajot et le Rassemblement national ont réduit ses (...)

Lire aussi :