Olivier Despicht, le portrait à taille humaine

Publié le 3 janvier 2019 à 14:58 | Mise à jour le 10 janvier 2019

Liberté Hebdo offre sa une à un artiste chaque début d’année. Cette fois, c’est le photographe Olivier Despicht. Portrait d’un portraitiste.

Depuis l’âge de seize ans, il sait qu’il veut être photographe. Son premier salaire, il l’a investi dans l’achat d’un appareil photo. Un appareil qu’il a toujours. Olivier Despicht vit, respire et pense photographie. C’est comme ça. Sa silhouette longiligne et sa démarche calme contrastent avec un regard toujours en mouvement, vif, acéré, mais bienveillant.

Un détour par Saint-Luc, à Tournai, en Belgique, lui confère le bagage technique qu’il va tout de suite confronter à la réalit

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

Bruaysis 18 mois d’inéligibilité pour Bernard Cailliau

En 2017, Bernard Cailliau imaginait succéder à son mentor Serge Janquin (PS), sur les bancs de l’Assemblée nationale. Trois ans plus tard, l’ancien maire de Labuissière rêvait d’accéder au fauteuil majoral de Bruay-La-Buissière. Par deux fois, Ludovic Pajot et le Rassemblement national ont réduit ses (...)

Lire aussi :