Accueil  >  Auteur  > 

JEAN-LOUIS BOUZIN

Les derniers articles de JEAN-LOUIS BOUZIN :

Résistance : La mémoire confinée ?

par JEAN-LOUIS BOUZIN

Pour la seconde année consécutive, l’hommage aux 92 otages et patriotes fusillés au fort du Vert-Galant à Wambrechies se déroulera, ce samedi 10 avril, à huis-clos. Un nouvel obstacle s’ajoute ainsi à la transmission d’une mémoire pourtant indispensable à l’apprentissage de la citoyenneté.
Depuis un an (...)

Bibliothèque du Mouvement ouvrier international Pour que les archives des militants du Nord ne disparaissent pas

par JEAN-LOUIS BOUZIN

On les retrouve un jour par hasard dans un grenier, une cave, au fond d’un placard : « vieux papiers », tracts, brochures, photos ayant appartenu à un grand-père, une mère, un oncle, souvenirs d’une vie de militant(e). Les familles se demandent parfois quoi en faire. Ce sont ces précieux (...)

Profession du père : fusillé, de Georges Waysand La présence d’une trop longue absence

par JEAN-LOUIS BOUZIN

C’est dans l’intimité d’une quête personnelle s’étalant manifestement sur de nombreuses années pour ne pas dire toute une vie, que Georges Waysand nous emmène avec ce livre dont le titre déjà interpelle : Profession du père : fusillé ! L’auteur a repris, en fait, la formule qu’il utilisait, (...)

75 ans de Liberté Hebdo De l’utilité de « Comme un air de liberté » dans la bataille pour les retraites

par JEAN-LOUIS BOUZIN

Si, mercredi 22 janvier, les grévistes de la centrale de Gravelines recevaient Philippe Martinez à bras ouverts, certains journalistes en revanche étaient accueillis aux cris de « collabos » ! Voilà ce qui arrive quand on fait passer les honnêtes gens qui s’opposent à la casse des retraites, au mieux (...)

Retraites par points : des pensions en chute libre

par JEAN-LOUIS BOUZIN

Le camp Macron veut terminer l’oeuvre d’Edouard Balladur lancée en 1993 : calculer les pensions sur un plus grande nombre d’années travaillées afin d’inclure celles moins bien payées et tirer àla baisse les dites pensions. On est ainsi passéde 10 à 25 années. Désormais, toutes les années compteraient y compris les très mal payées.