Redressement judiciaire

Tout le monde se lève pour Camaïeu ?

par Philippe Allienne
Publié le 19 juin 2020 à 15:57

En redressement judiciaire depuis le 26 mai, l’entreprise de prêt-à-porter féminin est en recherche de repreneurs. Ce samedi 13 juin, la CCT, accompagnée des communistes du Nord, a mené une opération de sensibilisation devant le magasin lillois de la rue de Béthune.

« Je travaille à l’entrepôt de Roubaix. L’ambiance était très bonne jusqu’à ce que nous apprenions la nouvelle. Pour l’instant, nous ne voyons pas arriver de repreneur. Comme mes collègues, j’ai peur de perdre mon emploi. Je suis très inquiète.Mon mari est au chômage et nous avons des crédits à rembourser. »Comme cette employée, les 3 900 salariés qui travaillent dans les 600 enseignes Camaïeu en France ont peur. Ils sont près de 500 à Roubaix. Le redressement judiciaire, prononcé par le tribunal de commerce de Lille, est assorti d’une période d’observation de six mois. Mais les repreneurs potentiels ont jusqu’au 29 juin pour déposer leurs offres. C’est court.Pour cette raison, la CGT lance un appel.« Construisons l’avenir de l’entreprise ensemble ! » propose Thierry Siwik, le délégué syndical CGT de Camaïeu.Et face à la

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous