CP. piqsels
PRÉCARITÉ ÉTUDIANTE

Une situation alarmante malgré la multiplicité des aides

par Nadia DAKI
Publié le 24 octobre 2022 à 12:32

Les étudiants, malgré leur jeunesse, sont confrontés à des difficultés multiples : logement, santé, alimentation. Ils ne sont pas épargnés par l’inflation qui plonge les plus fragiles dans une précarité importante. Malgré les dispositifs mis en place, les différents acteurs constatent que cette dernière est galopante depuis le Covid.

Avant c’était déjà pas la joie,lance Niel, étudiant et militant du syndicat étudiant Solidaires. Beaucoup d’étudiants sont boursiers à l’échelon max, le 7. Cela veut dire 550 euros par mois, on est bien en-dessous des 918 euros du seuil de pauvreté. Si on n’a que ça parce que les parents sont séparés ou ne peuvent pas aider, on ne vit de rien.  »

Une aide spécifique face à l’inflation

Une situation que le Crous de Lille connaît bien. «  Le Covid a accentué cette précarité qui existait déjà et que des professionnels comme nous ou des associatifs avaient déjà observée  », appuie Emmanuel Parisis, directeur du Crous de Lille. L’inflation installée depuis quelques mois n’arrange rien à la situation. « Les étudiants subissent davantage cette inflation car ils ne consomment essentiellement que des produits de base, ceux les plus touchés par l’augmentation des prix. Elle est de près de 7% alors que les bourses n’ont augmenté en septembre que de 4%  », met en perspective Niel. Une aide de 100 euros leur a été accordée en septembre.

La galère du logement

L’Université de Lille, avec ses 80 000 étudiants, a pris le

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous