L’abondance de CMA-CGM

Publié le 16 septembre 2022

Le transporteur maritime français CMA-CGM a engrangé, en six mois, un bénéfice quasi-égal aux douze mois de 2021 : 14,8 milliards d’euros ! De quoi distribuer 220 euros à chacun des 67,8 millions de Français. Mais, on n’en est pas là. Partager son argent n’est pas dans les habitudes de la famille Saadé, actionnaire à 71 % et 5ème fortune de France. À preuve, la CMA-CGM ne paie quasiment pas d’impôt sur ses abondants profits, en France (comme à l’étranger) : 2 % seulement en 2021 d’impôt sur les sociétés au lieu des habituels 25 %. Maxi profits, mini-impôts. Moins connue que Total Energies, elle réalise cependant davantage de profits (7,6 milliards d’euros au second trimestre) que ce dernier et souligne d’autant plus la nécessité de taxer les superprofits. « On peut parler ici de surprofit, dans la mesure où vous avez une envolée des prix qui n’est pas liée à une découverte technologique ou à une nouvelle combinaison productive.  », analyse Jean-Marie Monnier, professeur émérite d’économie à la Sorbonne.

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

Strasbourg L’université annonce cinq actions de court terme 

À Strasbourg, où la facture doit passer cette année à 13 millions d’euros cette année (au lieu des 11,5 M € inscrits au budget initial), l’Université a inscrit 20 M€ dans le prévisionnel de 2023.
En prévision de cette hausse du coût énergétique, la date de mise en route du chauffage sera repoussée. De (...)

Lire aussi :