DR
Services publics.

Après la mort d’un inspecteur des impôts

Publié le 2 décembre 2022 à 14:17

Au lendemain du meurtre d’un inspecteur des impôts, le 21 novembre, à la suite d’un contrôle fiscal chez un brocanteur de Bullecourt (Pas-de-Calais), des rassemblements et des minutes de silence ont été observés au sein des DGIP.

À Lens, quelques instants avant ce rassemblement, Elisabeth Pastuch et Yannick Massiet, tous deux membres de la commission exécutive des Finances publiques du Pas-de-Calais, ne cachaient pas leur émotion. « Cela, aurait pu être moi, réagit la première, elle-même vérificatrice et contrôleure des impôts.  » Elle connaissait la victime, « une personne très humaine qui ne méritait pas ce qui lui est arrivé. J’ai travaillé huit mois sous ses ordres. »
Cet inspecteur s’était rendu au domicile du brocanteur à la demande de la vérificatrice (qui a été ligotée et séquestrée avec son collègue). Cette dernière savait que les contrôles chez cette personne étaient devenus très tendus. I

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous