À Calais, Séverine Delattre, secrétaire de la CGT, se bat pour obtenir les moyens minimum pour travailler. © Liberté Hebdo
Nord et Pas-de-Calais

Les hôpitaux au bord de l’implosion

par Etienne Alain
Publié le 13 janvier 2023 à 16:12 Mise à jour le 25 janvier 2023

La situation des hôpitaux du Nord et du Pas-de-Calais a atteint la côte d’alerte.
La grève des urgences se poursuit à l’hôpital de Calais. Après plus d’un mois de grève, la direction concède enfin quelques revendications. Celles-ci ne visent qu’à obtenir les moyens minimum pour soigner les patients en toute sécurité. « Après avoir à nouveau tergiversé, la directrice a enfin accepté que le second infirmier d’accueil soit remplacé en cas d’absence. Acquis également : la présence d’un médiateur et d’un brancardier 10 heures par jour, sept jours sur sept » annonce Séverine Delattre, la secrétaire de la CGT. Elle met en parallèle le coût du fonctionnement minimum et celui des réquisitions par voie d’huissiers

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Mots clés :

Nord Pas-de-Calais