© Service communication mairie de Marles-les-Mines
Dans le Pas-de-Calais

Les doléances du 1er mai : une coutume bien ancrée ?

par JACQUES KMIECIAK
Publié le 5 mai 2022 à 18:29

La tradition de la remise de cahiers de doléances le 1er mai est diversement entretenue. Petit tour d’horizon dans le Bassin minier du Pas-de-Calais.

Le rite est séculaire. La remise par les organisations syndicales de cahiers de doléances aux maires « fait écho à la Révolution française et à la rédaction de cahiers de doléances en vue des États-Généraux du 5 mai 1789. Cette pratique a été très vite adoptée par le mouvement ouvrier dont la principale revendication à la fin du XIXe siècle est la réduction du temps de travail », souligne l’historien Stéphane Sirot. Si une confédération comme la CNT, restée fidèle aux principes du syndicalisme révolutionnaire, refuse de s’y soumettre sous le prétexte que « l’émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes », d’autres organisations se revendiquant toujours de la lutte des classes comme la CGT ou SUD participent volontiers à ces cérémonies orchestrées par les municipalités. « C’est l’occasion d’exposer nos revendications », s

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous