DR
La centrale nucléaire de Gravelines toujours en grève

Les organisations syndicales, en présence...

par Nadia DAKI
Publié le 21 octobre 2022 à 17:09

Les organisations syndicales, en présence de 250 salariés, ont voté ce mercredi 19 octobre, la poursuite de la grève sur le site de la centrale nucléaire de Gravelines. Ils réclament une augmentation de salaire de 5 %.

Un mouvement de grève touche les centrales nucléaires françaises depuis le mois de septembre. « Tricastin a ouvert le bal mais a été très vite rejoint par les autres sites. Il s’agit d’une mobilisation nationale pour une revalorisation de nos salaires », précise Franck Redondo, élu FO et secrétaire CSE à la centrale nucléaire de Gravelines. À ce jour, sur toute la France, 12 sites nucléaires sont en grève, sur un total de 18. « 17 tranches sont à l’arrêt, indique Nicolas Dessertenne, secrétaire du syndicat CGT à la centrale nucléaire de Gravelines. À Gravelines, la tranche 1 qui normalement produit 900 kwh n’en produit plus que 300 depuis une semaine. La tranche 3 est bloquée et la tranche 4 qui devait être en maintenance en produit 900 kwh.  » La maintenance et la remise en activité de la tranche 4 sont donc reportées dans le temps.

Mise en place de barrages filtrants

Les syndicats, CGT, FO et CGT-CFE, réclament une augmentation de 5%. « Sur les dix dernières années, le salaire national de base n’a augmenté que de 0,2 ou 0,3% dans notre branche. On a perdu 15 % de pouvoir d’achat, poursuit Nicolas Dessertenne. On est raisonnable, on ne demande que 5 % d’augmentation. » Dès ce jeudi 5h

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous