Redressement judiciaire

Tout le monde se lève pour Camaïeu ?

Publié le 19 juin 2020 à 15:57

En redressement judiciaire depuis le 26 mai, l’entreprise de prêt-à-porter féminin est en recherche de repreneurs. Ce samedi 13 juin, la CCT, accompagnée des communistes du Nord, a mené une opération de sensibilisation devant le magasin lillois de la rue de Béthune.

« Je travaille à l’entrepôt de Roubaix. L’ambiance était très bonne jusqu’à ce que nous apprenions la nouvelle. Pour l’instant, nous ne voyons pas arriver de repreneur. Comme mes collègues, j’ai peur de perdre mon emploi. Je suis très inquiète.Mon mari est au chômage et nous avons des crédits à rembourser. »Comme cette employée, les 3 900 salariés qui travaillent dans les 600 enseignes Camaïeu en France ont peur. Ils sont près de 500 à Roubaix. Le redressement judiciaire, prononcé par le tribunal de commerce de Lille, est assorti d’une période d’observation de six mois. Mais les repreneurs potentiels ont jusqu’au 29 juin pour déposer leurs offres. C’est court.Pour cette raison, la CGT lance un appel.« Construisons l’avenir de l’entreprise ensemble ! » propose Thierry Siwik, le délégué syndical CGT de Camaïeu.Et face à la

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Abdelouahab Saoudi « Rien ne pourra affaiblir le Hirak »

Réalisateur radio en Algérie de 1979 à 1996, Abdelouahab Saoudi a été contraint de fuir son pays « Je ne voulais pas mourir de la main des criminels islamistes » dit-il. Arrivé en France, il va être bénévole pour le Secours populaire du Nord (dès 1997) avant d’en devenir salarié. Près un quart de siècle (...)

Dunkerque Violence policière ou violence d’État ?

À Dunkerque, les communistes du littoral n’en démordent pas et le clament dans un communiqué à lire ci-dessous :
N’en déplaise à Monsieur Christian Jacob ou au RN, il y a bien eu des violences policières en France sous le quinquennat Macron. Elles se sont produites à de nombreuses reprises lors du (...)

Somme À Bussy, un communiste remet le comte à sa place

« Nous conservons la quasi-totalité des communes gérées par des communistes ou apparentés » indique Jacky Hénin, secrétaire du PCF dans la Somme. Malgré la perte dramatique de Longueau, il relève une commune supplémentaire au soir du second tour avec Bussy-lès-Poix.
Les Amiénois(e)s se sont à nouveau (...)

A la Une :

Formule estivale L’été en Liberté

À compter du 10 juillet, votre hebdomadaire vous propose quatre pages estivales consacrées au tourisme régional en Hauts-de-France, au sport, à la lecture et, de manière plus générale, aux loisirs pour toutes et tous. Liberté Hebdo ne fait donc pas de cure d’amaigrissement et garde ses vingt pages. (...)

Lire aussi :