Fabien Roussel dénonce le manque de considération pour les salariés de Cargill

Publié le 17 décembre 2020

« Révoltant, écoeurant, scandaleux… » C’est ainsi que le secrétaire national du Parti communiste qualifie l’envoi des premières lettres de licenciement aux salariés de Cargill, à la veille de Noël. « Et ce, contrairement aux engagements pris devant les représentants des salariés » précise le député du Nord qui s’interroge sur cette précipitation. « Serait-ce pour “économiser” le versement du 13ème mois ? » suppose-t-il en dénonçant un « libéralisme déshumanisé ». « D’autant que ce PSE est la conséquence de la délocalisation de production d’amidon dans le sud de l’Europe, au lieu de continuer à le fabriquer en France. Au nom de la rentabilité exigée par les actionnaires, 186 emplois sont sacrifiés » explique Fabien Roussel. Il déplore l’inaction de l’État dans ce dossier qui n’a fait selon lui que « valider les licenciements via l’accord de la Direccte ». « Une telle violence sociale ne peut qu’engendrer de la colère » prévient Fabien Roussel, qui appelle à mettre face à leurs responsabilités économiques et sociales les grands groupes.

Ces articles peuvent vous interesser :

Pomona Lomme Une grève et des questions

L’entreprise « Passion Froid », qui, à Lomme, fait partie du groupe agroalimentaire Pomona, bien connu des collectivités territoriales, a fait face du 31 décembre au 6 janvier à une grève d’une partie de son personnel. Cette entreprise est spécialisée en produits frais carnés, laitiers et surgelés (...)

Dorian Valois Un an de combat pour Cargill

Secrétaire général du syndicat CGT chez Cargill et secrétaire adjoint du CSE de l’usine d’Haubourdin, Dorian Valois n’a eu de cesse de mener la lutte contre le PSE brutalement annoncé le 21 novembre et contre la suppression de 183 postes. Le tribunal de grande instance de Lille a finalement rejeté la (...)

A la Une :

Lire aussi :