Le premier site français de production de couches écologiques implanté à Bully-les-Mines

Publié le 15 octobre 2021

« En 2021, moins de 10 % des 3,2 milliards de couches vendues sur notre territoire sont fabriquées en France » déplorent Kilian O’Neill et Geoffroy Blondel de Joigny, fondateurs de Naturopera. La PME française a donc choisi la ville de Bully-les-Mines, au sein de la communauté d’agglomération de Lens-Liévin, pour y implanter la première usine de production de couches écologiques en France. Un choix stratégique pour cette entreprise qui souhaite à la fois participer à la redynamisation du territoire, mais aussi « bénéficier de la présence d’une main-d’œuvre qualifiée et compétente, issue d’un long héritage du savoir-faire industriel ». La nouvelle usine, d’une surface de 19 000 m2, va se doter d’une première ligne en 2022 pour une capacité de production de 200 millions de couches par an, avant l’installation d’une seconde en 2024. Naturopera va par ailleurs multiplier par deux ses effectifs avec l’embauche d’une quarantaine de personnes d’ici l’année prochaine, et jusqu’à une centaine d’ici trois ans.

Ces articles peuvent vous interesser :

Nicolas Lalau Brasseur ambulant

Originaire d’Hazebrouck, Nicolas Lalau, 37 ans, travaillait comme photographe indépendant dans une autre vie. En mars 2019, il fait le pari un peu fou d’ouvrir une micro-brasserie ambulante. Depuis, au volant de sa caravane modifiée, il sillonne la région à l’appel d’entreprises organisatrices de (...)

Manifeste Les dirigeants associatifs alertent et se mobilisent pour les revalorisations salariales des professionnels du secteur social et médico-social !

Ce jeudi 14 octobre, les présidents et directeurs généraux d’associations du secteur social et médico-social se sont rassemblés afin d’alerter sur les dangers que font peser les iniquités salariales issues du Ségur de la santé, qui exacerbent les difficultés de recrutement au risque d’une grave (...)

Social/santé Les métiers de l’humain en crise

Les associations du secteur privé social et médico-social souffrent. 300 d’entre elles ont porté ou fait porter leur voix lors d’une conférence à l’Institut régional du travail social (IRTS) de Loos le 14 octobre dernier. Elles alertent sur le manque de moyens financiers et les répercussions sur (...)

A la Une :

Saint-Saulve Nouvel avis de tempête sur Ascoval

En dépit des multiples efforts des ouvriers et de la reprise de l’aciérie de Saint-Saulve par Saarstahl, de nouveaux soucis planent sur le site nordiste. La direction de Saarstahl veut limiter les effets de la hausse du prix de l’énergie. Pour ce faire, elle envisagerait de délocaliser en Allemagne, (...)

Lire aussi :