Industrie

Les salariés d’ArcelorMittal en grève pour les salaires et les conditions de travail

Publié le 9 octobre 2020 à 12:41

Les tensions au sein d’ArcelorMittal se font croissantes depuis plusieurs mois sur les questions de rémunération et de conditions de travail. En cause, selon la CGT : un sous-investissement récurrent et un sous-effectif.

La catégorie OETAM (Ouvriers Techniciens Agents de Maîtrise) a particulièrement souffert de l’amputation de la paie liée aux périodes de chômage partiel (84 % du net perçu sur les journées chômées). La CGT dénonce un abus du recours au chômage partiel sur plusieurs sites, tandis que l’activité est fortement remontée, notamment pour les sites tournés vers le marché de l’automobile. « La captation des fonds publics pour le chômage partiel est effectivement un bon moyen d’abaisser substantiellement la dépense en salaires », explique le syndicat.
Depuis le début de la crise sanitaire, la CGT réclame en vai

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Tourcoing Les pompiers brûlent d’impatience

Ils étaient environ 600 pompiers lundi 12 octobre, vers 10 h du matin, à dire leur colère dans les rues de Tourcoing. Ils n’ont pas choisi la ville par hasard, c’est Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, qu’ils souhaitent interpeler face au silence de Jacques Houssin, nouveau président du Sdis (...)

Lire aussi :