Quaëdypre

Liquidation de Tim

Publié le 2 décembre 2019 à 12:14

À Quaëdypre, près de Dunkerque, le fabricant de cabines d’engins de chantier, Tim, vit une expérience désagréable.

On a tous en tête la reprise ratée de Whirlpool, à Amiens, pour laquelle le repreneur local n’a jamais trouvé de débouchés mais qui a permis à l’Américain de se dédouaner après avoir délocalisé en Pologne.
À Quaëdypre, près de Dunkerque, le fabricant de cabines d’engins de chantier, Tim, vit une expérience tout aussi désagréable. En redressement judiciaireen 2017, elle a été reprise par la société allemande Atlas Gmbh détenue par un homme d’

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Douaisis Un camion pour remplacer le service public

Le Département du Nord est fier d’annoncer l’arrivée, le 11 janvier, du Camion bleu France Services du Douaisis. Comme dans l’Avesnois et le Cambrésis, ce véhicule est en fait un bus itinérant destiné à rapprocher les services publics des habitants qui en sont éloignés. Quid des mairies, des (...)

Onnaing Toyota à l’arrêt faute de pièces détachées

Les 5 000 salariés de l’entreprise Toyota qui tourne habituellement à plein régime ont été sommés d’arrêter la production au moins jusqu’au lundi 28 décembre. En effet, une partie de ses pièces détachées viennent de Grande-Bretagne, dont les frontières ont été fermées pendant 48 heures suite à la découverte (...)

Lire aussi :