© Marc Dubois
Journée d’action des hospitaliers

L’hôpital, c’est le Titanic

par Philippe Allienne et Bastien FANTON D’ANDON 
Publié le 9 juin 2022 à 23:43

À quelques jours du premier tour des élections législatives, la mobilisation des hospitaliers prend une résonance particulière. Un peu partout, ils se sont fait entendre pour, une fois encore, répéter leur colère contre une santé en souffrance. Le gouvernement Borne n’est pas près d’apaiser leur lassitude et leur colère.

La pauvre. Alors que l’on avait si peu entendu Brigitte Bourguignon lorsqu’elle était ministre déléguée chargée de l’Autonomie, la voilà, devenue ministre de la Santé (et toujours candidate aux législatives dans le Pas-de-Calais), qui annonce des mesures d’urgences (les « premières », dit-elle) face à la crise. Et elle énumère : doublement de la rémunération des heures supplémentaires ; possibilité d’exercer dès l’été pour les élèves infirmiers et aides-soi

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous