Témoignage

La nuit terrible d’une infirmière à l’hôpital public (suite)

Publié le 22 mai 2020 à 11:52

Nous poursuivons le récit d’une infirmière en service de nuit dans une unité Covid, pendant le confinement.Un témoignage qui en dit long sur la souffrance du personnel soignant et la colère de n’avoir pas été entendu avant.

23 h : Je me prépare à rentrer dans la chambre de Monsieur A avec cet habillage du tonnerre : blouse, surblouse, tablier étanche, masque, FFP2, lunettes, surchaussures, calot de bloc, deux paires de gants remontant jusqu’au coude. Je vous laisse imaginer l’angoisse pour les patients quand ils sont conscients et qu’ils nous voient arriver ainsi. Je rentre donc dans sa chambre. Monsieur A est dans un coma artificiel, sous respirateur, hemofiltré, avec tout un tas de dispositifs médicaux

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

La chronique d’Éric Bocquet Une journée, une réalité...

La semaine dernière nous a apporté dans la même journée deux nouvelles absolument hallucinantes. D’abord, dans Les Échos, le 7 octobre 2020, ce titre : « La fortune des milliardaires atteint des records avec la pandémie du Covid-19 » et, dans Le Monde cette fois, à la même date, celui-ci : « La (...)

Transport Droit dans le mur

Alors que le monde subit de front une crise sanitaire, économique et écologique, l’absurdité vient d’atteindre un sommet. Pour pallier à la chute du trafic aérien, des compagnies ont lancé un concept de « vol vers nulle part ». Vous pouvez par exemple acheter un vol Sydney- Sydney, embarquer puis (...)

Hénin-Beaumont Grève illimitée des ambulanciers

Les salariés des ambulances Mériaux et Héninoises se sont mis en grève le mercredi 23 septembre sur leur site d’Hénin-Beaumont. Le mouvement a démarré après une réunion avec la direction, le 21 septembre, qui n’a débouché sur rien.
Pour de meilleures conditions de travail
Les ambulanciers (...)

RC Lens Les Red Tigers, supporters tout-terrain

Depuis le printemps dernier et pour lutter contre la propagation de la Covid-19, le gouvernement français a décidé de limiter le nombre de supporters dans les stades à 5 000 spectateurs. Dans ce contexte, difficile donc pour les Red Tigers de soutenir comme d’habitude leur équipe qui vient tout (...)

Lire aussi :