© Ph A
Cargill Haubourdin

L’inspection du travail n’autorise pas le licenciement de cinq syndicalistes CGT

par Philippe Allienne
Publié le 1er octobre 2021 à 12:38

Pas de nouvelles, bonnes nouvelles. La direction de Cargill SA, à Haubourdin, avait demandé l’autorisation de licencier, pour motif économique, cinq élus CGT du comité social et économique (CSE). Sans réponse de l’inspection du travail, cette demande ne peut aboutir.

Pas de nouvelles, bonnes nouvelles. Les choses sont claires. Si l’inspection du travail ne répond pas à une demande de licenciement dans un délai de deux mois, cela équivaut à un refus [1]. C’est ce qu’il a expliqué lors d’une conférence de presse en présence des salariés concernés, de Karine Trottein (secrétaire fédérale Nord du PCF) et d’Adrien Quattennens (député LFI du Nord). Ceci, précise-t-il, est basé sur le fait qu’on « ne peut licencier pour raison économique sans donner les comptes qui justifieraient éventuellement des difficultés économiques. Ce motif peut aussi valoir pour les autres licenciements… ».
Ces élus avaient été en prem

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Notes :

[1La demande d’autorisation de licencier a été déposée en juillet 2021.