Saint-Pol-sur-Ternoise

Des magasins à vocation sociale et écologique

Publié le 7 décembre 2020 à 15:39

Elle doit être l’une des premières ressourceries créées en France et sans doute l’une des associations pionnières de l’ESS. Plongée au cœur de la ressourcerie ATRE, où l’on répare aussi bien les objets que les parcours de vie brisés.

Artois Ternois récupération emploi (ATRE) aurait dû fêter ses trente ans cet automne mais l’épidémie de Covid-19 en a décidé autrement. Créée en octobre 1990, cette ressourcerie installée à Saint-Pol-sur-Ternoise fait figure de pionnière en matière d’insertion et de recyclage. Elle devait servir au départ à accompagner les jeunes en recherche d’emploi pendant l’hiver 1990 en récupérant et en réparant les encombrants qui étaient jetés. Faire d’une pierre deux coups

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Banque Et voilà le banquier auto-entrepreneur !

Ils sont malins les banquiers. Et que dire lorsqu’ils relèvent du secteur de l’économie sociale et solidaire, comme la Caisse d’Épargne ! Comme il devient difficile d’avoir des agences partout sur le territoire, elle va tester le « conseiller indépendant local ». Cet auto-entrepreneur sera mandataire (...)

A la Une :

Bruaysis 18 mois d’inéligibilité pour Bernard Cailliau

En 2017, Bernard Cailliau imaginait succéder à son mentor Serge Janquin (PS), sur les bancs de l’Assemblée nationale. Trois ans plus tard, l’ancien maire de Labuissière rêvait d’accéder au fauteuil majoral de Bruay-La-Buissière. Par deux fois, Ludovic Pajot et le Rassemblement national ont réduit ses (...)

Lire aussi :