Nouvelles technologies

Transition numérique : l’envers du décor

par Justine Frémy
Publié le 27 décembre 2019 à 11:53

Début 2019, le CERDD (Centre ressource du développement durable) publiait un rapport sur l’impact écologique du numérique intitulé « Numérique & développement durable : liaisons dangereuses ? ». Un état des lieux qui résume avec lucidité les enjeux liés à la transition numérique, particulièrement mise en avant dans le projet rev3 dans lequel la région s’est engagée depuis 2013.

« Si internet était un pays, il serait le sixième consommateur d’énergie et le septième émetteur de CO2 de la planète ! » Un constat sans appel dressé dans ce rapport qui souligne bien les ambivalences du numérique. À la fois source d’émancipation pour les citoyens qui ont plus facilement accès à l’information et de plus grandes possibilités d’entrer en connexion ou d’organiser des actions collectives, le numérique contribue dans le même temps à « accélérer la mondialisation de l’économie et de la finance », dont le symbole est celui des GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon). Mais aussi à accroître la fracture numérique et l’isolement de

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Brune lave plus blanc

Brune Poirson, la secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire le sait bien : quand elle utilise son lave-linge pour nettoyer son sportswear ou sa jupe de marque, elle va contribuer au rejet de 500 000 tonnes de microfibres de plastique, issues du lavage des vêtements synthétiques. Tout (...)

Union européenne Du bon usage de la souveraineté en Europe

La construction européenne et son empilement de traités entraîne à chaque fois plus de délégations de souveraineté de la part des États au bénéfice des bourgeoisies conservatrices. Le verrouillage causé par ces délégations risque cependant de renforcer les contraintes qui pèsent sur les États membres, (...)

Les faux durs

« La France est prête à reporter le paiement des acomptes de sa taxe digitale à décembre 2020 », a confirmé Bruno Le Maire. En contrepartie, les « États-Unis sont prêts à suspendre les sanctions » qu’ils menaçaient de prendre contre des produits français pendant ce temps. Autrement dit, dans le bras de fer (...)

A la Une :

Lire aussi :