Mai-juin 1940 : le Nord et la Picardie en première ligne

Dynamo, les troupes britanniques rembarquent

Publié le 29 mai 2020 à 17:22

Les plages du littoral dunkerquois sont parmi les plus longues d’Europe. De Malo-les-Bains à la Belgique, entre la mer et le cordon dunaire, c’est une balade agréable en toutes saisons pour le marcheur aguerri. Aux grandes marées, certaines épaves affleurent et, dans les dunes, les vestiges du mur de l’Atlantique nous ramènent fatalement au cœur de l’histoire.

En mai 1940, la chaleur est là. Et l’horreur aussi. Les Allemands ont déployé des centaines de canons autour de la ville qui l’arrosent en continu de centaines d’obus. La Luftwaffe [1]mène des raids incessants sur la plage, les installations portuaires, les habitations. Des centaines de milliers d’hommes de l’armée britannique ont reçu l’ordre de rallier la cité de Jean-Bart pour attendre leur embarquement vers l’Angleterre. Le 28 mai, il n’y plus d’autre issue que le bateau pour quitter Dunkerqu

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Notes :

[1L’armée de l’air allemande.

Ces articles peuvent vous interesser :

Pérenchies Les salariés de Demeyere au chômage partiel

À la surprise générale, les salariés de l’entreprise Demeyere ont été mis au chômage partiel cette semaine. Pourtant, rien ne laissait présager un tel scénario pour le fabricant de meubles nordiste qui venait tout juste d’obtenir un prêt garanti par l’État - à hauteur de 30 millions d’euros - (...)

Nord Un guérillero soviétique au cœur du « Pays noir »

En Ukraine, son village natal porte son nom. Un musée lui est même dédié depuis 1972. Officier de l’Armée rouge, Vasil Porik a combattu, les armes à la main, les nazis et leurs alliés pétainistes dans le Nord de la France. Cette figure emblématique de la résistance soviétique sera mise à (...)

Le Talon de Fer Macron : l’hypocrisie sanitaire

La politique sanitaire actuelle n’est pas aussi incohérente qu’elle en a l’air. Les avis contradictoires des scientifiques complaisamment étalés dans les médias, les files devant les labos pour se faire tester, les résultats qui prennent des jours, l’absence de contrôle dans les autoconfinements, tout (...)

Lire aussi :