Les Polonais de France à la Libération

Histoire d’une intégration

Publié le 22 mai 2020 à 10:37

Dans un ouvrage d’excellente facture directement inspiré de sa thèse de doctorat, l’historien polonais Pawel Sekowski nous plonge au cœur de la communauté polonaise de France de l’immédiate après-Seconde Guerre mondiale. Invités à participer à la reconstruction d’une Pologne exsangue, la majorité de ces immigrés pourtant attachés à leur patrie, font le choix d’une installation sur le sol français. À travers l’analyse des ressorts d’un processus d’intégration qui s’avère irréversible, il comble aussi un vide historiographique.

Pawel Sekowski était soucieux d’aborder cette période (1944-1949) qualifiée de « charnière » de façon exhaustive en « la traitant dans l’ensemble de ses dimensions tant sociale que politique et culturelle », précise-t-il. Lorsqu’il entame sa thèse de doctorat à la Sorbonne, son ambition est de poursuivre l’œuvre de Janine Ponty, « la » spécialiste de l’immigration polonaise en France, auteure d’un ouvrage qui continue de faire autorité pour l’entre-deux-guerres [1]. Sur la foi d’archives françaises, polonaises et britanniques, Pawel Sekowski s’interroge sur les facteurs

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Notes :

[1Polonais méconnus : Histoire des travailleurs immigrés en France dans l’entre-deux-guerres, par Janine Ponty. Publications de la Sorbonne, 1985.

Ces articles peuvent vous interesser :

Légende de la boxe française Jean Walczak, star parmi les stars

À force de discipline, l’Hersinois Jean Walczak s’est hissé au firmament de la boxe française aux côtés d’un certain Marcel Cerdan. Exilé à Paris à la fin de sa carrière, il est resté fidèle au « pays noir » de son enfance.
Nous sommes le 5 juin 1981 au complexe sportif de Harnes. Jean Walczak (...)

La chronique d’Éric Bocquet Sénat intra-muros

La saison budgétaire est engagée au Sénat. Ce mardi après-midi, nous voterons sur le budget de la Sécurité sociale, notre groupe votera contre, il ne permettra pas de redonner aux hôpitaux et à leurs personnels les moyens d’assumer leur si précieuse mission. Hier, lundi, nous avons examiné le (...)

11 novembre Hommage aux victimes de la Grande Guerre

Malgré la crise sanitaire qui a empêché l’organisation des cérémonies traditionnelles dans de bonnes conditions, l’hommage aux victimes civiles et militaires de la guerre 14/18 a pu être rendu. Cela s’est fait en comité restreint dans la plupart des communes de la région comme, par exemple à (...)

Le Talon de Fer Le guignol préfaciste

Je comprends tout à fait que l’on puisse être conservateur, en France, comme en Amérique (je ne suis pas certain que le conservateur puisse comprendre qu’on soit communiste mais ce n’est pas là mon propos).
Je comprends donc tout à fait qu’on puisse être Républicain. Une fois qu’on en a (...)

PCF Des ateliers d’écriture pour les 100 ans du PCF

Dans le cadre du centenaire du Parti communiste français, le collectif Culture de la Fédération du Nord a mis en place des ateliers d’écriture. Ils ont démarré en octobre et dureront jusqu’en mai 2021 avec une restitution prévue en juin. Liberté Hebdo, partenaire de l’opération, publie (...)

Lire aussi :