La fabrique de Jeanne d’Arc

Histoire, quand tu nous tiens…

par LEDUC ALAIN
Publié le 14 janvier 2022 à 12:49

Nous avons tous en tête les images du film La Passion de Jeanne d’Arc, de Carl Theodor Dreyer (1928) avec Renée Falconetti (et l’apparition d’Antonin Artaud). Un film culte.
Je me souviens aussi du jeu de mots (facile) sur les bancs du collège de Cambrai, sur le nom de l’évêque Pierre Cauchon, qui la fit condamner à être brûlée vive et de nos ironies salaces sur le terme de « pucelle ».
Bien curieuse, tout de même, cette histoire de jeune bergère candide qui entend des voix « divines » et se retrouve soud

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous