Lallaing

L’hommage au syndicaliste Thomas Olszanski

Centenaire de l’immigration polonaise (1919-2019)

Publié le 6 décembre 2019 à 12:26 | Mise à jour le 7 décembre 2019

Dans le cadre du centième anniversaire de l’immigration polonaise (1919-2019), un hommage a été rendu, ce mercredi 4 décembre 2019, jour de Sainte-Barbe (fête de mineurs), à Thomas Olszanski, syndicaliste polonais expulsé de France en 1934.

Le 17 septembre 1972, à l’occasion du cinquantième anniversaire de l’arrivée massive de travailleurs polonais en France, à l’initiative de la Fédération CGT du sous-sol et de la municipalité conduite par Emile Roger (PCF), une stèle avait été érigée, avenue du général de Gaulle à Lallaing, à la mémoire de Thomas Olszanski. Animée par la Chorale des mineurs polonais de Douai, la cérémonie d’inauguration s’était déroulée en présence de Stan

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Ne jamais oublier L’enfer, c’est les hommes

Pendant qu’Emmanuel Macron est à Jérusalem pour jouer la doublure de Jacques Chirac dans les lieux saints, il est bon de replacer l’horreur à sa juste hauteur. Le gouffre de la guerre, de la violence et de la haine est toujours prêt à s’ouvrir sous nos pieds. Retour sur l’horreur absolue du XXème (...)

Retraites Le courant passe grâce à la CGT

S’il n’y a pas de bouton pour appeler à la grève générale, contrairement à certaines croyances, il y a un bouton pour une coupure générale. C’est la question souvent posée aux grévistes de la centrale nucléaire de Gravelines (59). Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, est venu apporter son (...)

La retraite parlons-en !

Le plus long mouvement social de l’histoire du mouvement ouvrier est une œuvre d’En Marche. Emmanuel Macron restera dans l’histoire pour cette prouesse. Pas pour ses performances artistiques c’est clair. La comédie mal jouée devant les autorités israéliennes à Jérusalem nous ridiculise aux yeux des (...)

A la Une :

Lire aussi :