© Jacques Kmieciak
À Malines

La caserne Dossin, lieu de mémoire

par JACQUES KMIECIAK
Publié le 3 septembre 2021 à 12:41

Dans la perspective de la publication d’un abécédaire sur le passé de Divion, le Club Histoire tente de reconstituer l’itinéraire d’une famille ouvrière raflée à l’été 1942 par l’occupant. Ses investigations l’ont conduit à la caserne Dossin à Malines en Belgique.

En 1922, Israël Woldszjtan quitte la Pologne pour Divion et ses mines de charbon. Vingt ans plus tard, il y vit encore avec son fils Robert né d’une précédente union, et sa compagne Marianne Bauerfreund. Le 11 septembre 1942, la Feldgendarmerie se présente à leur domicile et procède à leur arrestation. Pour l’occupant nazi et l’administration française collaborationniste, Israël Woldszjtan a le « tort » d’être Juif. La famille est alors, comme des dizaines d’autres israélites de la rég

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous