Chansons politiques et mémoires des rebellions

Le peuple en murmure, actes de renaissance

Publié le 22 février 2021 à 10:22

L’intérêt porté aux traditions orales renouvelle l’approche et l’étude des révoltes populaires en Europe et des mémoires sociales qui les accompagnent.

« Nous étions vingt ou trente brigands dans une bande/Tous habillés de blanc à la mode des, vous m’entendez/Tous habillés de blanc à la mode des curés » et Mandrin s’adresse à ses compagnons de misère avant d’être pendu, complainte composée en 1733 et chantée par Yves Montand. La réputation de Mandrin a gagné les siècles suivants (almanachs, feuilles volantes) et a été entretenue par des romans, des films (Le Chanois en 1962), des fêtes commémoratives et des parcours touristiques. Comment faire remonter à la surface d’autres révoltes enfouies dans le tréfonds des mémoires ?
Croquants en Aquitaine (1594 et 1637), Nu-pieds en No

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Musique Anne Sylvestre, c’est aussi pour les grands

« Chanteuse pour enfants et féministe. » Voilà le paquet-cadeau confectionné par une chaîne d’information en continu (je ne me rappelle même plus laquelle, déjà) à l’occasion du décès d’Anne Sylvestre, qui détestait précisément les étiquettes.
 Chanteuse pour enfants ? Non. S’adressant aux enfants par la (...)

Simon Agnoletti Déjà 100 ans !

Qu’il semble à la fois lointain et proche le temps ou le Parti communiste français débutait son histoire à l’issue d’un Congrès de Tours historique. En cent ans d’existence, le Parti communiste français aura marqué de son empreinte la vie des Français et du pays. Depuis 1920, les militants communistes (...)

Archives des gens simples Vies en miettes

Les archives de ceux qu’un regard surplombant ignore, disent la solitude, la misère et parfois l’espoir d’une autre vie, attisée par l’attente mais toujours différée.
Histoire sociale est en train d’inventer d’autres cheminements pour évoquer des des- tins singuliers, souvent tragiques, de (...)

A la Une :

Défusion ? Du divorce dans l’air à Bruay-La-Buissière

L’élection, cet été, à la tête de Bruay-La-Buissière de Ludovic Pajot (Rassemblement national) a tendu les relations entre Bruay et la commune associée de Labuissière au point qu’un nombre croissant de Labuissiérois envisagerait volontiers une défusion. Le mariage avait été célébré en 1987, du temps où (...)

Lire aussi :